Balade en scooter jusqu’au pic de la Lune

Pour notre dernière matinée à Yangshuo, nous nous rendons beaucoup plus rapidement que l’avant-veille au pic de la Lune, alors qu’Henry part faire de l’escalade sur ces falaises abruptes si propices à la grimpette.

Pour quelques dizaines de yuans, nous louons des scooters en face de l’auberge de jeunesse. Se faufiler dans la circulation trépidante des rues de Yangshuo semble risqué, mais « la peur n’évite pas le danger » : nous atteignons notre vitesse de pointe de 50km/h. Pendant que Julie slalome entre voitures, scooters et autres touktouks pour doubler Didier, Julien part vers la droite alors que notre objectif se situe vers la gauche. Nous nous retrouvons enfin puis arrivons sur une route plus calme, où nous doublons allègrement les scooters des Chinois qui, fidèles à leur allure assez lente, semblent avoir peur de la vitesse.

À l’entrée du pic, il faut payer les billets cash… C’est le premier endroit que nous rencontrons où ils ne prennent ni Wechat ni Alipay… Puis, la petite vieille d’à côté nous fait une mesquine proposition : lui acheter une bouteille d’eau à 5 yuans (le prix habituel est plutôt d’un ou deux yuans) par wechat et de la payer plus pour qu’elle nous donne le liquide nécessaire. Joli petit coup monté ! Le distributeur le plus proche étant à 20 bonnes minutes de scooter d’ici, nous acceptons ce deal absurde.

Après une manoeuvre plus ou moins pénible (surtout pour Julien), nous garons les scooters et commençons l’ascension des 811 marches jusqu’au pic. Oui, oui, Didier et Julien les ont rigoureusement comptées une à une, en vérifiant à chaque checkpoint, quitte à redescendre, puis remonter en cas de désaccord, fût-il d’une marche. Les mathématiciens ne rigolent pas avec les chiffres ! Pendant ce temps là, Julie rampe derrière…

La vue est impressionnante au travers de cet immense trou dans la montagne. Nous redescendons rapidement prendre un café puis rejoindre Henry à l’auberge. Après un repas bien mérité, nous filons vers la gare pour Sanjiang. Nous trouvons sans peine un chauffeur pour la zone rurale de Chengyang, notre prochaine étape. Nous arrivons au village à la tombée de la nuit et sommes accueillis à bras grands ouverts dans notre auberge.

Tour du tambour de l’autre côté du ruisseau

2 réflexions sur “Balade en scooter jusqu’au pic de la Lune”

  1. Julien part à droit ! Sacré Juju 😀
    A Sanya, c’était 100 yuans la journée pour un scooter électrique (mais avec la possibilité d’échanger si la batterie était vide). Un rien plus cher que chez vous on dirait…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*