Randonnée dans les gorges du saut du tigre

Le soir du nouvel an chinois, alors que les feux d’artifice pètent dans tous les sens, nous peinons à trouver notre auberge à Qiaotou, petit village qui constitue le début de la randonnée qui nous attend dans les deux jours à venir. Lao Huang commence à en avoir marre de ne pas trouver cette auberge, après cinq heures de route et une famille qui l’attend encore loin pour les célébrations. En outre, notre interlocutrice n’y est pas. Les engueulades téléphoniques s’enchainent. Chacun a envie de fêter le nouvel an tranquille.

Lao Huang nous dépose enfin à l’auberge. Nous nous apercevons à ce moment là que Julie a oublié, sur un muret au lac Lugu, tous ses outils de travail ! C’est un peu la panique. Lao Huang appelle le loueur de vélo qui retrouve les cahiers (et la tablette). Il les récupérera et pourra nous les renvoyer par la poste le 12 février, après la trêve du nouvel an. Quel sauveur ce Lao Huang ! C’est un des rares chinois que nous avons croisés qui est gentil et de bonne volonté pour nous aider.

Dans l’auberge, un Chinois nous attend affalé devant le programme télévisé du nouvel an, vidant des verres et des verres d’alcool de riz. On passe quelques temps avec lui, partageant bières et saucisses, puis partons assez vite nous coucher pour être en forme pour nos cinq heures de marche du lendemain.

Le soleil se lève, nous armons nos bâtons de randonnée. Nous montons vite. Un premier stand propose des Snickers et de l’herbe. Un peu étonnés, nous sentons, c’est bien ce à quoi nous nous attendions. Nous achetons ce qu’il nous faut pour la soirée. Évidemment, le vendeur refuse les paiements WeChat et nous n’avons pas d’espèces sur nous. Il accepte de prendre 20 Patacas, soient environ 2 euros. Tout joyeux à l’idée de la soirée que l’on va passer, pour une si ridicule somme, nous reprenons la route.

Après la pause midi, nous nous attaquons aux redoutables 28 virages. Péniblement, nous arrivons en haut. La vue est magnifique. Mais, pas le temps de traîner, il nous reste une heure de marche en descente pour rejoindre l’auberge où nous passerons la nuit. C’est tout juste au coucher du soleil que nous y arrivons. Après le dîner, nous nous préparons à savourer notre herbe. Mais, finalement nous decouvrons le pot aux rose : c’est juste du thé ! Le vendeur nous avait fait sentir un autre paquet…

Pour notre deuxième jour de marche, nous avons environ 3h pour nous rendre à la fin de la randonnée où un bus pour Shangri-La nous attend. Les paysages sont totalement differents de la veille, et tout aussi magnifiques. À flan de falaise, nous bâtonnons. Le chemin est plus plat et les kilomètres défilent.

À 14h30, nous arrivons à l’auberge finale qui propose les bus. Mais en raison du nouvel an chinois, il n’y a pas de car pour Shangri-La aujourd’hui. Nous nous faisons arnaquer par un chauffeur quasiment aveugle, mais arrivons à nous rendre sains et saufs à Shangri-La à la tombée de la nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*